19 juillet 2007

Urban Warriors

Bon ce coup-ci, ayé. Vu les courbes de températures, les mini-jupes qui refleurissent et les coups de soleil sur mes épaules, on peut le dire : la saison estivale 2007 est officiellement ouverte. Pas trop tôt !

Alors, vous êtes sûrs, on peut enfin sortir de l'hibernation ? Nan, parce qu'il faut vous dire que j'ai une grande spécialité, genre pouvoir super-naturel, mondieumondieu, il y a 400 ans on m'aurait brûlée comme sorcière. Bref, un truc incroyable qui fait hurler Chéri de rire (sale type, pourtant c'est pas drôle !). Il a beau faire très très beau, dès que je mets le nez dehors, il se met à pleuvoir. A verse. Alors la première fois, on se dit que c'est une malheureuse coïncidence et on rigole. La deuxième, on se dit que là, ça commence à pas faire rire et on serre les dents. La troisième et la quatrième... on hurle à la malédiction ! Alors bon, s'il pouvait faire beau tout le temps, pas forcément un soleil de plomb et 38°, hein, juste qu'il continue de faire beau et pas mouillé, ça pourrait être sympa. Merci les mecs de la Météo de bien vouloir faire quelque chose au lieu de vous marrer comme des baleines. S'pas vrai, ça....

Mébon, quel rapport avec le titre de ce post, me demanderez-vous ? Je vous rassure tout de suite : aucun.feu3

Nan, en fait, je voulais vous parler du week-end du 14 juillet...

En général, le 14 juillet, ça commence la veille au soir, avec ça :

Il y a aussi le bal des pompiers (là, j'avoue, je connais pas, j'ai jamais testé). Et sûrement plein d'autres animations, visant à commémorer la prise du métro de la Bastille (à ce propos, si on pouvait m'expliquer... moi avant je le prenais 2 fois par jour et j'ai jamais fait de feu d'artifices pour autant. Alors ?)

Bon, cette année, le 14 tombant un samedi, dans ma petite ville bien tranquille, ils avaient décidé de finir la semaine de travail pénards et de tout faire le 14 au soir. Suffit de le dire en avance, comme ça, tout le monde le sait et il y a pas de lézard.

Sauf que non, ç'aurait été trop beau.

Vous vous rappelez, ceux qui lisent ce blog depuis longtemps (si, si, il y en a) ? Je vous avais déjà parlé de mon quartier si tranquille, Remember (vache ! 3 ans déjà) ? Ben cette fois-ci, ils ont fait encore plus fort.

Vers 23 heures, on a commencé à entendre quelques pétards. Normal. Puis des détonations de plus en plus fortes. de plus en plus rapprochées. De plus en plus proches. On s'est mis à la fenêtre, et là, on a ha-llu-ci-né. C'était la guerre !

Deux bandes de djeunz s'affrontaient dans les rues du quartier. Certains en moto, d'autres en voiture, la plupart à pied. Ils se tapaient dessus, non pas à coup de barres d'étal du marché, comme il y a 3 ans... non, là, c'était à coup de fusées ! de vraies fusées de feu d'artifices !little_fighter_b

Bon, c'est vrai, ça faisait joli, on se serait légèrement cru dans un jeu vidéo, genre ça :
(n'est-ce pas que c'est kro kro mignon ?)

Des motos chevauchées par deux combattants (l'un au guidon, l'autre lançant les fusées) sillonaient les rues du quartier. Poursuivies par une voiture, avec un olibrius assis sur la portière, vitre ouverte, qui les visait tant bien que mal. Des groupes de piétons cavalaient dans tous les sens et s'affrontaient pied à pied. La fumée, les cris, les gerbes lumineuses... c'était surréaliste !

Au bout d'une vingtaine de minutes, les deux bandes étaient face à face dans ma rue. Les fusées partaient toujours dans tous les sens... au ras de mon immeuble. L'une d'entre elle - une très jolie bleue - a explosé à quelques mètres de ma fenêtre. Et là, on a commencé à ne plus trouver ça drôle du tout.

C'est là, soudainement, qu'on a vu arriver trois voitures de police. Bon, faut être honnête, ça faisait déjà un bon moment qu'on entendait les sirènes. Mais bizarrement, elles ne se dirigeaient jamais vers les déflagrations (pourtant avec les fusées, on n'avait vraiment pas de mal à les situer !). Chéri, grand spécialiste en guérilla urbaine, affirmait que c'était fait exprès : les voitures de police tentaient de canaliser les protagonistes, de les rabattre vers des rues plus larges, tels des chasseurs en battue. De notre nid d'aigle, on pouvait suivre toute la manoeuvre. Quoi qu'il en soit, c'est au pied de notre immeuble que les keufs ont bloqué toute la piétaille. On a pu voir la voiture lance-fusée s'approcher, ralentir, et passer tout doucement le long des opérations, genre c'est pas nous, nous on ne fait que passer par hasard, n'est-ce pas monsieur l'agent. Des menottes ont claqué, certains djeunz ont commencé à se faire vociférant... et on a jamais compris pourquoi, les policiers ont tout à coup rejoint leurs voitures et sont partis à toutes berzingues, sirènes hurlantes, vers un autre quartier en guerre, peut-être ?

Quoi qu'il en soit, cette dernière péripétie a marqué la fin de la bataille rangée. J'avoue à ma grande honte ne pas avoir suivi la suite des événements, l'appel de la couette se faisant de plus en plus urgent (pour cause de grand départ en week-end le lendemain dès l'aube !).

Depuis cette soirée mémorable, j'ai regardé d'assez près les rubriques Faits Divers et Votre Région des journaux ; cherché sur Internet ; interrogé les commerçants... Les médias n'ont apparemment pas parlé de ces échauffourées. Selon l'AFP :

Les festivités du 14 juillet se sont déroulées sans désordre notable à Paris, tandis qu'en banlieue, hormis quelques incidents à Sarcelles (Val-d'Oise) ou dans les Yvelines, les policiers ont fait état d'une situation "relativement calme". 

"Relativement calme"... comme ils y vont, ces braves représentants de l'ordre ! Ils admettent tout de même qu'une cinquantaine de voitures ont été incendiées en Seine St Denis ce soir-là ! Contre "seulement" 37 le soir du 14 juillet ! Décidément, on n' a pas la même définition du mot "calme".

Malgré cette soirée particulièrement agitée, je vous rassure : la nuit fut bonne, le départ en week-end du lendemain matin hautement maîtrisé, le week-end lui-même fut fameux (et on en redemande !) !

Mais sérieux : maintenant, quand je lirai des dépêches indiquant qu'il n'y a pas eu d'incidents notables ou que la situation est plutôt calme, je me méfierai carrément...

Et vous ? Comment s'est déroulé ce week-end fatidique dans votre coin ? "Plutôt tranquille" ou bien "relativement calme" (bah oui, autant s'habituer tout de suite à utiliser la bonne terminologie, n'est-ce pas) ?

Posté par Ferdiebear à 23:50 - - Commentaires [2] - Permalien [#]


Commentaires sur Urban Warriors

    C'est quoi ?

    Un remix d'une série TV des années 70 en version urbaine ?

    Heureusement que Cap du Berry m'a confirmé sinon j'aurais juré qu'il s'agissait de visions issues d'un esprit ursinien !!!!

    Posté par Cityzen, 02 août 2007 à 16:24 | | Répondre
  • Grrrr...

    Bah c'est agréable ! Tu ne me fais plus confiance, toi, l'un de mes plus vieux amis ?
    Et tu crois Cap plus volontiers que moi ?
    Chuis toute dépitée/désemparée/démoralisée sur ce coup là.... snif.

    Posté par Ferdie, 09 août 2007 à 18:44 | | Répondre
Nouveau commentaire