04 juillet 2007

Le sport c'est rigolo

Aïe, aïe, aïe, l'été est revenu !

Oui, je sais bien : dans mon dernier post, cette nouvelle me mettait plutôt de bonne humeur... mais je m'étais réjouie trop vite. Bah oui : d'une année sur l'autre, j'oublie, mais en fait, le retour de l'été, c'est quand même bien une vraie galère.

Déjà, l'été, tout le monde part en vacances. Ca, c'est plutôt le côté positif de la chose. Mais le revers de la médaille c'est que, vu que tout le monde est ailleurs, à la mer, à la montagne, à la campagne, à l'étranger, voire tout cela en même temps, rayer les mentions inutiles, liste non exhaustive, etc., ben en ville, tout marche au ralenti. Les transports, les administrations... même les chaînes télé nous font le coup de la grille d'été ! Rediffusions en série, séries multidiffusées, best-of du meilleur du reste de l'année, j'en passe et des plus somnifériques.

Mais il y a pire. L'été, il y a les grands événements sportifs. Et là, je dis : aïe, aïe, aïe et re-ouille ouille ouille.

Déjà, Roland Garros avait tenté de marquer la fin du printemps. A ce propos, je ne comprends pas pourquoi ils s'obstinent : chaque année, à cette époque, il pleut. Or Roland Garros c'est de la terre battue, comme chacun sait, et la terre battue, sous la pluie, ça fait une superbe boue rouge. Injouable. Et craberk. Et vas-y que les spectateurs sortent les impers et les pébrocs pendant que les joueurs et les ramasseurs de balles retournent bien à l'abri au vestiaire en attendant une tentative de clémence des cieux parisiens. Mouarf.

A peine le calvaire tennistique parisien terminé, même pas le temps de dire ouf, voilà-t-y pas qu'ils nous remettent ça. Wimbledon. La même chose que Roland Garros, mais en Angleterre. Du tennis et de la pluie. Ah non, il y a une nuance de taille : les Anglais ne sont pas fous, eux : ils ont mis de l'herbe, comme ça on voit moins la boue. Pas cons, les grand-bretons.

Enfin, Wimbledon s'achève le 8 juillet. OUF !

Ah ben non, finalement, même pas ouf non plus. Parce que la veille du 8 juillet, le samedi 7 juillet, quoi (y en a deux qui suivent, ah bravo), patratas. C'est le Tour de France qui démarre. On échange les petites balles jaunes et les mini-jupettes blanches des joueuses de tennis contre les petites reines et les mollets épilés de près des danseuses... heu... non... des cyclistes.

Le Tour de France... ça c'est du lourd ! Un bon siècle que des dingues à vélo s'échinent à monter des cols, courir des spéciales et des contre-la-montre, en bref à pédaler plus vite, plus loin (mais moins longtemps) que le gars du vélo d'à côté. Et que des spectateurs en délire se collent sur le bas-côté (quand ils se foutent pas carrément au milieu de la route histoire de mieux voir). Pépère sort la table de camping, les chaises pliantes et les bobs Ricard, Mémère fait péter le sandwich et la roteuse ou le gros rouge qui tache. Trop trop bien.

Quand je pense qu'en plus, il y a des gens qui suivent ça à la télé... Je connais deux charmantes jeunes femmes, la mère et la fille, qui chaque année sont scotchées devant le poste pour mater les cuisses des coureurs. Elles n'ont pas raté une seule étape depuis (au moins !) 1983 ! Décidément, je ne comprends pas.

Vous l'aurez compris, vous, par contre, les événements sportifs, ça me gonfle grave. Pourtant, cette année, le Tour de France arrivera peut-être à me faire rire... enfin non : sourire ; faut quand même pas pousser grand-mère (qui fait du vélo, d'ailleurs, je vous le rappelle) dans les orties, nan mais ho.

Et pourquoi, je vous prie, que ça va me faire doucement rigoler, ce millésime 2007 du Tour de France ?

Bah déjà, parce que cette année, le Tour de France partira de... Londres. C'est original. Ca fait déjà plusieurs fois qu'ils nous font le coup, de faire passer le Tour par des lieux qui sont pas d'cheux nous. Remarque, ça aura au moins un avantage : ceux qui ont prévu d'aller à la finale de Wimbledon auront pu également la veille admirer tous ces beaux cyclistes s'élancer depuis Trafalgar Square. Ok. Mais moi j'dis qu'un Tour de France qui part de Trafalgar, c'est pas bon, pas bon du tout. Ca évoquerait même de vagues souvenirs pas terribles pour la France, mébon. On peut pas non plus continuer à leur reprocher 2.000 ans d'affrontement, la Guerre de Cent Ans, Jeanne d'Arc et Napoléon. Ok, alors passons.

Mais surtout, ce qui a retenu mon attention de non-sportive, c'est ce nouveau petit chef-d'oeuvre de la chanson engagée, que voici que voilà :

Evidemment, les plus mélomanes d'entre vous auront reconnu les joyeux drilles qui nous avaient gratifié l'an dernier d'un bien entraînant Coup de Boule (mais siiiiii, souvenez-vous : "Zidane il a frappé, Zidane il a tapéééé").

Ben moi j'dis que quand le sport permet à des artistes de s'exprimer de façon aussi originale, ça vaut le coup de se farcir ces mono-neuronaux de footballeurs, quoi. Rha non zut, là, c'est des cyclistes. Bah ces érythropoïétinés de coureurs alors.

Allez, rien qu'avec ça, ça devrait aider à supporter les retransmissions en direct, avec toutes ces magniiiiiifiques cartes postales de la France profonde que nous vantent à longueur de temps les commentateurs sportifs (faut dire que trouver de quoi causer pendant les longues heures de mirage de peloton, c'est pas simple, faut quand même dire ce qui est et leur adresser un beau coup de chapeau).

Et vivement le 30 juillet qu'on en parle plus.

Quoique...

Cette année, début septembre, y a la Coupe du Monde de Rugby !! Et c'est en France, en plus !!!Rhaaaaaa... Enfer et Damnation ! Nous sommes maudits !!!!

Bon... remettons-nous... Pour ne pas finir sur cette note horrifique, voici un petit bonus made in Oursonne : la version japonaise de Coup de Boule !

Enjoy et babouilles à tous.

Posté par Ferdiebear à 22:05 - - Commentaires [1] - Permalien [#]


Commentaires sur Le sport c'est rigolo

    Le sport

    Moi egalement j'ai du mal a comprendre les gens scotches devant le Tour de France... devant le tennis ou le foot aussi d'ailleurs...
    Le patinage artistique ya que ca de vrai!

    Posté par Jenny, 07 juillet 2007 à 16:36 | | Répondre
Nouveau commentaire